Accueil > Francophonie & formation > Actualités > Attractivité à l’international de l’enseignement supérieur (...)

Attractivité à l’international de l’enseignement supérieur français : des dynamiques contrastées selon les continents

Les établissements d’enseignement supérieur français ont attiré en 2015-2016 plus de 300 000 étudiants en provenance de pays étrangers. Dans son rapport d’activité 2016, Campus France établit un bilan par continent de l’attractivité de l’enseignement supérieur français.
La francophonie demeure un atout majeur, dans un contexte international fortement concurrentiel : près de la moitié des étudiants étrangers proviennent des pays d’Afrique sub-saharienne, d’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient.

JPEG - 28.6 ko

Les étudiants originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient comptent pour 28 % des étudiants étrangers accueillis en 2015-2016. Les trois pays du Maghreb concentrent une part importante de la mobilité internationale en France, avec une dynamique de croissance des jeunes choisissant la France pour les études supérieures, le Maroc constituant pour le premier pays d’origine des étudiants étrangers en mobilité.

Environ 20 % des étudiants étrangers présents en France proviennent d’Afrique sub-saharienne, très majoritairement de pays francophones. Si la France demeure pour ces pays la première destination étudiante, le rapport note qu’elle tend à marquer le pas face à de nouvelles destinations qui attirent de plus en plus d’étudiants africains, citant en exemple l’Arabie saoudite, la Turquie, la Belgique, la Suisse et les pays du Maghreb. L’attractivité des formations supérieures pour les futures élites africaines constitue ainsi un enjeu hautement concurrentiel, dans un contexte de forte croissance démographique sur le continent africain dont la population devrait doubler d’ici à 2050.
Par ailleurs, les étudiants africains originaires de pays anglophones s’avèrent aussi de plus en plus nombreux, répondant une offre de formations en anglais relayée par Campus France, économiquement avantageuse comparativement aux pays anglo-saxon.

Les étudiants originaires de l’Union européenne représentent environ 20 % des étudiants étrangers accueillis, auxquels s’ajoutent plus de 6 % d’étudiants en provenance d’autres pays d’Europe non membres de l’UE.

L’Asie constitue le continent d’origine de 17,5 % des étudiants internationaux en France, la Chine occupant la deuxième place parmi les pays d’origine. L’enjeu représenté par le continent asiatique devrait à l’avenir s’amplifier encore, des projections estimant que 70 % des effectifs mondiaux d’étudiants en mobilité internationale en seront originaires dans 10 ans (40 % actuellement).

Les Amériques comptent elles pour un peu plus de 12 % des étudiants accueillis, dont environ trois quarts en provenance d’Amérique du Sud, où la France doit faire face aux stratégies de recrutement mises en œuvre par les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni note le rapport.

Parmi les multiples activités menées par Campus France, la diffusion de l’offre d’enseignement supérieur français à l’étranger s’appuie sur 80 sites disponibles dans 32 langues, l’Afrique constituant le continent d’origine de la majorité des internautes avec 69 % des visites.
Enfin, concernant les mobilités gérées par Campus France, dont ont bénéficié 31 200 étudiants, stagiaires, chercheurs ou experts en 2016, elles reculent par rapport à 2015 (- 2 %), principalement du fait de la baisse des mobilités financées par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (-4 %) et des autres partenaires français (-2 %), tandis les mobilités financées par des partenaires étrangers augmentent de 7 %.

Source : rapport d’activité 2016 de Campus France - http://ressources.campusfrance.org/agence_cf/rapports_activites/fr/rapport_activite2016.pdf

Mis en ligne le 14 avril 2017

Twitter

Publicité
Afnor - Reforme 2016
Fiches